Vers l'octroi d'une prime au personnel de santé!

photo Valdemar Verissimo

de: SSP Jura

En pleine semaine de mobilisation nationale des personnels de santé, le Parlement jurassien a refusé d'octroyer une prime extraordinaire aux travailleurs/-euses en première ligne. Il a fallu que les syndicats déposent une pétition et une motion PS pour que le législatif cantonal vote finalement un accord de principe. Le Gouvernement jurassien et les syndicats ont une année pour discuter des modalités d'attribution de la prime.

Depuis ce printemps, le personnel de santé travaille sans relâche face à l'épidémie de coronavirus, dans des conditions de plus en plus difficiles: heures supplémentaires, risque de contamination, présence au travail malgré les quarantaines, équipes réduites, dispositions de la Loi sur le travail modifiées au printemps, etc

En cette période de pandémie, l'ensemble de la société fait des efforts. Force est néanmoins de constater que peu, ou même aucun autre secteur, n'a été sollicité à ce point. Le personnel de santé continue à s'investir sans compter pour prendre soin de chacun-e. Des patient-e-s se retrouvent souvent seul-e-s, sans leur famille. Dans ces moments, le rôle des soignant-e-s devient encore plus important.

Le 28 octobre dernier, en pleine deuxième vague, le parlement jurassien a refusé d’octroyer au personnel de santé une prime unique visant à reconnaître le rôle essentiel que jouent ces travailleuses et travailleurs pour la société.

Outrés, le SSP et Syna ont alors lancé une pétition adressée aux autorités politiques. Objectif: que le parlement fasse marche arrière et qu’il reconnaisse le travail fourni depuis des mois par le personnel de santé, souvent au détriment de sa vie privée et de sa propre santé.

Le 17 novembre, le SSP et Syna ont déposé 2 042 signatures, récoltées en 19 jours. C’est le signe d’un soutien populaire important: dans le canton du Jura, il faut 2000 signatures valides pour faire aboutir une initiative !

Lors de sa session du 19 novembre, le parlement jurassien a finalement adopté, sous la forme d’un postulat, la motion d’un député socialiste allant dans le sens de la pétition syndicale. Le gouvernement a pour mandat de discuter du montant de la prime et de ses modalités d’octroi avec les partenaires sociaux.

Le SSP suivra de près le dossier et continuera à se battre pour que le personnel de santé soit enfin revalorisé !